Visite Aéroport Mirabel (plus ou moins)


Dimanche 31 mai 2009.

Je suis passé proche de l’aéroport Mirabel, qui est partiellement
abandonné, alors j’en ai profité pour prendre quelques photos…
Il faut pas rêver, je n’ai fait que le parking, mais cela donne une idée de
l’ampleur du site.

Entrée du stationnement…

Évidement complètement désert.

C’est vraiment étrange à voir.

L’hôtel avait l’air intéressant, et l’intérieur vraiment kitch !

L’architecture est très année 70.

Un peu d’histoire pour notre culture générale(source wikipedia)

À la fin des années 1960, l’augmentation du trafic aérien
incite le gouvernement fédéral canadien à construire un nouvel aéroport pour délester l’aéroport de Dorval, en banlieue ouest de Montréal, qui devenait trop petit et surtout entouré de toutes parts dans une zone de plus en plus urbaine.

On pense diviser le trafic aérien entre deux aéroports comme pour Orly et Charles-de-Gaulle en France.

À l’époque, le gouvernement fédéral préfère le site de Vaudreuil-Dorion ou les Basses-Laurentides, alors que le gouvernement provincial préfère la ville de Drummondville.
Après de nombreux débats, Mirabel est choisi en 1969 pour devenir l’aéroport international, laissant les vols vers le Canada et les États-Unis assurés depuis l’aéroport de Dorval.
Le site retenu est en milieu agricole et en direction d’Ottawa ce qui serait un avantage pour desservir cette ville.
Le gouvernement Libéral Fédéral de Pierre-Elliott Trudeau exproprie à bas prix un très grand territoire, mécontentant les agriculteurs et entame la construction au début des années 1970. Le 4 octobre 1975, le Concorde français de pré-série est la vedette de l’ouverture. L’inauguration officielle est le 29 novembre 1975.

Le premier choc pétrolier porte un dur coup au transport aérien et Mirabel en subit les contrecoups. Le fait de séparer les vols intérieurs incluant ceux vers les États-Unis (à Dorval) des vols internationaux (à Mirabel) rend cet aéroport peu attrayant pour les voyageurs n’ayant pas Montréal pour origine ou pour destination. De plus, le transfert graduel de l’importance industrielle et économique de Montréal vers Toronto, et l’octroi intempestif de vols internationaux à cette dernière par le gouvernement fédéral, assombrit encore plus les perspectives de Mirabel.

L’augmentation du nombre de vols ne se réalise donc pas. D’autre part, le gouvernement provincial, qui favorisait un site sur la rive sud de Montréal, mieux desservie par le réseau d’autoroutes, devait construire les infrastructures routières et ferroviaires vers Mirabel ainsi qu’entre Dorval et Mirabel.

En juillet 1992, le gouvernement canadien change  le mandat de
Transports Canada et cette dernière confie la gestion des aéroports à des organismes locaux. À Montréal, c’est Aéroports de Montréal qui reçoit la gestion, l’exploitation et le développement par le biais d’un bail foncier de 60 ans des aéroports Dorval, devenu depuis Pierre-Elliott-Trudeau, et Mirabel.

Le 9 mai 2002, ADM annonce le tranfert des vols de passagers
vers Pierre-Elliott-Trudeau et le dernier vol avec passagers eut lieu le 31 octobre 2004.

Les compagnies aériennes internationales transférèrent petit à petit leurs vols passagers vers Toronto et Trudeau.

Il est aujourd’hui consacré exclusivement au trafic des marchandises.

L’aéroport de Montréal-Pierre-Elliott-Trudeau, est à nouveau le seul aéroport international de passagers de Montréal, grâce à des aménagements supplémentaires.

Si vous avez tout lu, vous vous coucherez moins bête ce soir.

Ce contenu a été publié dans Urbex. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>