Visa de résident permanent Canadien


Lundi 16 novembre 2009.

Nous recevons par mail un message nous disant que nous avons notre visa de résident permanent (appelons-le RP), il nous suffit d’envoyer notre passeport à Buffalo aux US pour qu’on nous mette le visa dedans.
Il faut le faire avant le 30 décembre 2009 sinon notre demande s’annule et il faut tout recommencer !

De la, une petite période de réflexion s’enchaîne…

Nous voulons quitter le Canada pour les Fêtes de Noël mais si on envoie nos passeports, cela met un mois pour revenir.
Le timing étant trop serré, nous décidons d’aller directement à Buffalo aux États-Unis (à 8h de route de Montréal), ils le font dans la journée si on fait le déplacement.
Premier problème, les horaires de bureaux sont le mardi et le jeudi de 8h à 11h uniquement. Qu’a cela ne tienne, nous fixons une date, le 26 novembre

Mercredi 25 novembre 2009.

Je quitte le boulot à 13h et nous partons de Montréal avec Christelle vers 13h30.
Arrêt aux Douanes Américaines de 30min, le standard.
Arrivée à Buffalo à 20h30…

Jeudi 26 novembre 2009.

La matin debout à 6h. Nous sommes devant les portes de l’ambassade à
6h55. Les portes ouvrent à 8h et nous voulons être les premiers. On
tourne, on vire mais il n’y a vraiment personne nulle part, on finit par
tomber sur un vigile qui nous dit…

« Hey mais y a personne aujourd’hui, c’est thanksgiving !!! »

Notre première réaction fut de dire « Ouais c’est ça, la bonne blague »
Erreur, et oui, nous sommes tombés sur le seul jeudi férié de l’année !
Vous imaginez nos têtes, nous avons fait tout ça pour que dalle…
De retour dans la voiture à 7h15 direction Montréal un peu ébranlés par cette bonne nouvelle.
Arrivée à Montréal vers 14h30, on se book une nouvelle date… le 1er décembre cette fois…

Lundi 30 novembre 2009.

Donc rebelote, je prends ma demi-journée, je quitte le boulot à 12h, je fonce à la maison et on part direction Buffalo à 13h.
Et c’est la que cela devient amusant, le passage aux douanes…
Les douanes américaines voyant que nous sommes passés la semaine
précédente, trouvent ça louche, nous font sortir de la voiture pour
effectuer une bonne fouille, nos sacs y passent et nous avons droit à un
gentil interrogatoire sur le pourquoi du comment.
Toutes les 10 minutes, on se levait pour répondre aux même questions
posées dix minutes plus tôt, et cela pendant une bonne heure.
Nous repartons vraiment énervés par cet état d’esprit ou chaque personne est potentiellement un criminel et traitée comme tel.
Et le comble, c’est qu’on avait trois clémentines pour le voyage, à
notre retour à la voiture, il ne nous en reste plus qu’une !?
Oui oui, ils nous ont piqué deux clémentines, pour interrogatoire probablement…

Mardi 1er decembre 2009.

Même histoire que la semaine précédente, debout 6h, devant les bureau à 6h55… Cette fois ce n’est pas férié !
Ouverture des bureaux à 8h, nous sommes les premiers !
Jusqu’au dernier moment, nous nous attendons à un problème.
nous donnons les papiers et on nous dit d’attendre ici avec un numéro, on vous appellera pour récupérer nos passeport avec RP !

Là on se cale et on attend… on attend… On attend que 50 personnes
reçoivent leurs visas devant nos yeux alors que nous étions avant eux.
Finalement, à 11h22min, on nous appelle. (ça fait 4h20 d’attente)
Nous récupérons enfin les papiers et là c’est le drame… interdiction de
quitter le pays dans les 6 prochaines semaines, jusqu’à l’obtention de
la CARTE de résident permanent, sinon nous serons refusés à l’aéroport
et nous devront demander un visa spécial pour revenir au Canada, visa
que l’Ambassade de Buffalo peut nous fournir mais pas aujourd’hui
évidement.
Donc là nous partons plutôt défaitiste sur notre voyage des fêtes.

Nous quittons Buffalo à 11h45.
Arrivée aux douanes Canadiennes à 16h
Nous exposons notre « problème » au gentil douanier qui nous
dit: « si on vous laisse passer à l’aéroport, c’est bon, c’est pas
au canada que l’on vous refusera, vous êtes maintenant résident du
Canada ! »
16h43 nous repartons pour arriver à Montréal à 19h30.


Lundi 18 janvier 2010.

Et voilà le papier tant attendu, après 2 ans de démarches, de
remplissage de paperasses et quelques milliers de dollars dépensés, nous
recevons notre carte de Résident permanent.

Voilà ce beau récit qui s’achève, merci d’avoir lu jusqu’au bout,
merci à notre Mazda de 1997, du haut de ces 280 000 kilomètres , elle ne
nous a pas fait faux bond, alors qu’elle s’est pris dans la couenne
2800 kilomètres en moins d’une semaine.
Merci aux Douaniers Canadiens, tellement plus sympathique que leurs homologues Américains.

 

Ce contenu a été publié dans Bafouille. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>